fbpx

Ateliers-Conférences

 

Donnés par des conférenciers actifs du milieu, les ateliers-conférences sont offerts à la carte (15$ par atelier-conférence) ou gratuitement aux abonnés SACEF.

Notions comptables et fiscales pour l’entrepreneur en chanson avec Pascale Chevrefils

19.02.2020 – 18 h à 20 h 30 | Salle Claude-Léveillée

Cet atelier vise à démystifier la gestion comptable et la fiscalité des travailleurs autonomes dans le domaine artistique. Sous quelle forme juridique exploiter mon entreprise artistique, quelles pièces justificatives conserver, quels revenus dois-je déclarer, quelles dépenses puis-je réclamer? Cet atelier répondra à toutes ces questions qui vous permettra un bon départ !

Formatrice en fiscalité pour les travailleurs autonomes œuvrant dans le domaine artistique depuis 2002, Pascale Chevrefils a fait de la fiscalité sa spécialisation depuis plus de 25 ans.

 

Coups de coeur à l’ouvrage

Une rencontre avec Sylvain Cormier

4.03.2020 – 18 h à 20 h 30 | Salle Claude-Léveillée

Comment devient-on critique et chroniqueur dans le milieu de la chanson? On ne sait trop. Ça ne passe pas nécessairement par un bac en communications ou les ateliers de journalisme. On sait de moins en moins comment faire pour le pratiquer: le métier de critique musical tend à disparaître au 21e siècle, perdu dans l’immense bac d’opinions partagées en vrac dans les réseaux sociaux. Ce que l’on sait, cependant, c’est que la fonction critique, ce qu’on appelle le discernement, s’apprend et s’affine de la même façon pour tous les métiers liés de près ou de loin à la chanson, que l’on soit réalisateur, musicien, chanteur, producteur, animateur de radio ou directeur général et artistique de la S.A.C.E.F. Pour tous, il s’agit d’un processus né de la chanson elle-même: une série de coups de cœur nous atteint, à tous âges, de tous bords tous côtés, et la suite dépend de ce que nous en faisons. C’est le cœur de cette rencontre intitulée Coups de cœur à l’ouvrage. Il sera beaucoup question d’écriture et de maîtrise des moyens. Nous insisterons sur la nécessité du travail – le bel ouvrage! – à partir des coups de cœur, qui sont surtout des déclencheurs, des points de départ qui ont besoin de nourriture et d’approfondissement pour porter fruits. Nous offrirons des balises et des guides pour mieux naviguer à travers les eaux troubles des idées préconçues et des lieux communs. Le cœur est un muscle: il faut de la souplesse pour ne pas simplement accuser les coups. C’est à une petite séance d’entraînement que vous êtes conviés.

Depuis 30 ans, on connaît surtout Sylvain Cormier pour sa collaboration au quotidien Le Devoir, où il est le chroniqueur/critique attitré en chanson et musique pop-rock. Il a signé plus de 5000 papiers, vu et entendu plus de 2000 spectacles, interviewé toutes les vedettes locales et internationales (d’Alexandre Désilets à McCartney!). Il a remporté le prestigieux prix Judith-Jasmin pour un portrait de Richard Desjardins. Il est devenu l’expert de service dans les documentaires, à la télé comme à la radio (chez René Homier-Roy à l’émission Culture Club, ces dernières années). Il est à l’origine de la série J’ai la mémoire qui tourne, diffusée trois saisons durant à Historia, une réalisation des Productions de la ruelle. Pour cette même boîte, spécialisée dans le domaine du documentaire, il est consultant, recherchiste, scénariste ou coscénariste, et signe la plupart des narrations: il a remporté un Gémeau pour le scénario du film Expo 67: Mission impossible. Il écrit et compose des chansons, prépare un premier album avec Guylaine Maroist. On le considère comme un écrivain, plus qu’un journaliste. Sylvain Cormier, c’est une plume, une manière. Et une passion: il aime décrire plus que décrier, aimer plus que maugréer. Résumons: un contagieux.

 

Initiation à la médiation culturelle

avec Marika Crête-Reizes

1.04.2020 – 18 h à 20 h 30 | Salle Claude-Léveillée

Les artistes sont souvent invités à des rencontres afin d’aborder le contenu de leur travail artistique auprès d’un public. Avec de multiples approches selon les contextes d’intervention, la médiation culturelle peut jouer un rôle important dans la création de ponts entre les œuvres et des publics de tous horizons.

Cet atelier permettra de dresser un portrait de la médiation culturelle, d’identifier des bonnes pratiques et de développer compétences et outils pour favoriser la participation et l’expression culturelles autour d’œuvres artistiques, notamment en chanson.

Marika Crête-Reizes fait partie des jeunes gestionnaires qui se questionnent sur l’impact des pratiques de médiation culturelle sur les publics. Comme gestionnaire programmation et accessibilité culturelle à la Place des Arts, elle administre le Programme d’accessibilité aux arts de la scène. Parmi les cinq volets de ce programme (Famille/Jeunesse, Éducation, Animation culturelle, Art adapté, Résidences/Coproductions), elle a notamment développé les programmes éducatif et art adapté de la Place des Arts et pris part à la révision du programme Animation culturelle dont les activités sont maintenant axées sur l’engagement citoyen et la collectivité. Collaborant avec de nombreux partenaires locaux et internationaux, elle agit aussi comme productrice déléguée pour des spectacles en arts de la scène et donne de la formation en éducation esthétique.

 

Le marketing et le financement d’un projet émergent en chanson

avec Nathalie Courville

15.04.2020 – 18 h à 20 h 30 | Salle Claude-Léveillée

Démarrer une carrière artistique à l’ère des médias sociaux et des communautés web commande certaines habiletés. Cet atelier propose de partager les meilleures pratiques de l’heure pour mettre en valeur les artistes et leurs contenus.  L’atelier permettra aussi de comprendre comment la force d’une communauté peut aider au financement de projets en démarrage.

Nathalie Courville évolue dans le domaine des communications, du marketing, de la culture et des événements depuis plus de 30 ans. Elle offre du conseil stratégique en marketing et en financement privé à différentes organisations culturelles et événementielles au Canada, en Suisse et en Europe. Elle est également professeur invité à la Chaire de gestion des arts de HEC-Montréal et donne le cours Marketing et sources de revenus aux étudiants du 2e cycle en Gestion des organismes culturels.

Depuis septembre 2018, Madame Courville est basée à Bruxelles. Elle combine une tâche de professeur invité au Master en Management des événements à l’IHECS (Institut des Hautes études de communication sociale) à celle de conseillère stratégique séniore auprès de plusieurs organisations événementielles telles que le BME (Brussels Major Events), l’ASBL Pastoo (LaSemo, Namur-en-mai), le Montreux Comedy Festival (Suisse), le Festival international du film d’Aubagne, etc.

Elle collabore également régulièrement avec deux firmes montréalaises : Elevent, agence spécialisée dans l’analyse marketing et l’évaluation de la commandite, et Art Expert, firme spécialisée dans la réalisation d’études de marché, plans d’affaires et plans stratégiques pour les organisations culturelles et événementielles.

En 2010, Madame Courville a fait partie du collectif d’auteurs qui a rédigé La Commandite au Québec, paru aux éditions Info-Presse à Montréal.

Son premier livre « Créer des partenariats gagnants, de la commandite aux alliances stratégiques » a été publié en août 2015 aux éditions Transcontinental.

 

 

Écosystème entrepreunarial de la musique

avec Denis Wolff

Présenté en collaboration avec l’ADISQ

29.04.2020 – 18 h à 19 h 30 | Salle Claude-Léveillée

Cette formation vise à faire connaître l’ensemble des acteurs clés de l’industrie québécoise et canadienne de la musique en précisant les rôles et missions de chacun.

 Objectifs : 

  • Faire comprendre le rôle des différents métiers liés à l’industrie de la musique et du spectacle (producteur de disques et de spectacles, maison de disques, éditeur, gérant d’artistes, etc.);
  • Faire comprendre le rôle et les mandats des associations professionnelles et syndicats québécois et canadiens de la musique et leur mandat (ADISQ, CIMA, APEM, UdA, GMMQ, etc.);
  • Faire comprendre le rôle et les mandats des sociétés de gestion pertinentes (SOCAN, SOPROQ, Artisti, etc.);
  • Faire connaître les organismes de financement québécois et canadiens en musique (Musicaction, FACTOR, Fonds RadioStar, SODEC, etc.).

Avec une carrière qui s’échelonne sur plus de 30 ans, Denis Wolff a commencé dans le domaine de l’édition musicale à titre de sous-éditeur du catalogue Beggars Banquet. Dans les années 90, il se joint à Audiogram, le plus gros label indépendant du Québec où, pendant près de 15 ans, M. Wolff occupe diverses fonctions notamment à titre de VP des éditions musicales et de directeur responsable des services artistiques, ayant à son actif la production de plus de 50 albums. En 2006, il fonde Maisonnette qui agit comme label et agence de réalisateurs et de compositeurs. Comme directeur responsable des services artistiques, il a collaboré de près avec des artistes tels que Boogat, Patrick Watson, Alexandre Désilets, Lhasa De Sela, Bran Van 3000 , Jean Leloup et Pierre Lapointe. Depuis 2013, Denis Wolff est membre administrateur du Conseil d’administration de la SOCAN.